Menu

Accueil

Le Séminaire International Saint-Pierre de Wigratzbad est le premier séminaire de la Fraternité du même nom tout comme sa première maison érigée canoniquement et de ce fait, sa Maison-Mère. Situé en Allemagne à la frontière de la Bavière et du pays souabe, il est proche de l´Autriche et de la Suisse. La ville insulaire de Lindau sur le Lac de Constance est à moins de 20 km et les Alpes ne se trouvent à guère plus de distance.
Le lieu-dit Wigratzbad qui dépend de la commune d’ Opfenbach, est un lieu de pèlerinage important depuis des dizaines d’années, soit depuis bien avant l'installation du Séminaire de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. De nombreux pèlerins, venant des environs mais aussi de différentes régions d’Allemagne, d’Autriche, de Suisse et de France, y vénèrent Notre-Dame sous le titre de l´ « Immaculée Conception, Mère de la Victoire ». Ce pèlerinage a pour origine des faits surnaturels dont a bénéficié une demoiselle du nom d'Antonie Rädler,  qui ont commencé au cours des années 1930 et qui ont conduit au développement de ce lieu de prières. C'est ainsi qu'Antonie Rädler et l’ancien directeur du pèlerinage, le Père passioniste Johannes Schmid, avaient parlé, avant même l´existence de la Fraternité, d’un centre de formation sacerdotale à caractère international à Wigratzbad.

 

Après la fondation de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre en juillet 1988 en l´Abbaye de Hauterive (Suisse), les fondateurs cherchèrent un lieu où ils pourraient former de futurs prêtres. Dès le mois d’août, Mgr Joseph Stimpfle, alors évêque d’Augsburg, se déclara prêt à accepter l’érection canonique d’un Séminaire à Wigratzbad et les cours purent commencer avec 31 séminaristes au mois de novembre suivant. C’est l’abbé Josef Bisig, premier Supérieur Général de la Fraternité Saint-Pierre, qui assura alors également la fonction de premier recteur du séminaire. Dès le début, la formation fut dispensée suivant deux sections linguistiques, francophone et germanophone suivant le choix du séminariste. Depuis une dizaine d´années, la Fraternité Saint-Pierre dispose d´un autre séminaire aux Etats-Unis pour les séminaristes anglophones.
Jusqu’en l’an 2000, sous la direction successive des abbés Bisig, Gouyaud, Baumann et du Fay, le Séminaire fonctionna dans des locaux dépendant du sanctuaire de pèlerinage. Durant ces années, des hôtes illustres furent reçus tels les cardinaux Mayer, Ratzinger, Gagnon, Stickler et Grœr ainsi que plusieurs archevêques et évêques. 

Cependant, le problème de place devenant de plus en plus grand, le Supérieur Général, l’abbé Josef Bisig ainsi que le recteur, l'abbé Patrick du Faÿ, prirent la décision de faire bâtir sur place un bâtiment spécifique pour le Séminaire. En 1999, la première pierre du Séminaire fut bénie par le pape Jean-Paul II dans le cadre d´une audience accordée à notre Supérieur Général. La construction fut terminée avant le début des cours de l´année académique de l'automne 2000 et cette même rentrée vit également l’entrée en fonction d'un nouveau recteur pour le Séminaire, l’abbé Bernward Deneke. Le Cardinal Castrillón Hoyos vint bénir solennellement le nouveau Séminaire le 2 décembre 2000. Depuis la régence du prêtre canadien, l´abbé Philip Creurer, de l´été 2003 à juillet 2006, le Séminaire n´abrite plus la direction générale de la Fraternité qui a pu obtenir entre-temps sa propre Maison Générale à Fribourg dans l´ouest de la Suisse. La direction du district germanophone fut transférée en même-temps de Cologne à Wigratzbad et y est établie dans une propre maison nommée « Maison St. Michel ». Le Séminaire est devenu ainsi plus autonome en faveur de la formation des candidats. Cependant, cela n´empêche pas qu´il devienne de plus en plus le dimanche un pôle de rencontre pour les fidèles des environs et de régions plus éloignées : beaucoup d´adultes, d´adolescents et d´enfants assistent régulièrement à la messe solennelle suivie de catéchisme, de répétitions de chorale et d´accompagnement spirituel assurés par nos prêtres et nos séminaristes.  

Le bâtiment du Séminaire Sacerdotale Saint-Pierre ainsi qu´une annexe en location dénommée "Johanneum" en l´honneur du Saint Curé d´Ars hébergent actuellement une bonne soixantaine de jeunes gens en provenance de pays aussi divers que la France,  l´Allemagne, l´Autriche,  la Pologne, la Grande-Bretagne, le Danemark, la Finlande, la Colombie ou le Canada qui se préparent à devenir des prêtres diligents pour le troisième millénaire.